maladies discus

Acclimatation des discus

Les bébés Discus

C’est la phase transitoire lors de l’arrivée des poissons. Lorsque les poissons sont transportés puis transférés dans un aquarium ils changent de milieu aquatique ce qui n’est pas anodin.

Chez le commerçant ou chez l’éleveur ils étaient placés dans un bac nu avec une eau d’une certaine qualité. Ils vont brusquement se retrouver dans un milieu plus ou moins hostile, avec un décor différent, une autre qualité d’eau avec des valeurs et des caractéristiques non identiques, un éclairage différent, des nouveaux colocataires.

Par ailleurs, ils subissent également un traumatisme au moment de la capture (plus ou moins bien réussie), puis au moment du transfert dans le bac. Ils sont également placés un long moment dans un sac en plastique étroit en attente de leur transfert ce qui les affaiblis.

Les nouveaux arrivants affaiblis par le stress et le voyage ont de moins bonnes défenses immunitaires et peuvent déclencher une infection ou une maladie.

Au cours de ce “transfert” il va également se produire un stress car les poissons sont très sensibles à leur environnement et aux paramètres de l’eau. Les discus aiment une certaine stabilité des paramètres de l’eau, toute perturbation ou toute modification brusque du milieu, va présenter un risque de maladie à court ou moyen terme. Pour ces raisons, on applique une procédure dite d’acclimatation afin de leur permettre de s’adapter progressivement et avec transition aux changements et variations des paramètres.

Pour réaliser une bonne acclimatation, il faut que la transition se déroule très lentement et très progressivement afin de permettre aux poissons une meilleure adaptation dans leur nouveau milieu aquatique. Dans le cas contraire, le discus va subir un important stress psychologique ce qui peut entraîner de graves perturbations.

1- Sur le plan pratique:

Il faut prendre ses dispositions pour que le voyage depuis le commerçant jusqu’au domicile, se fasse le plus rapidement possible.
On achète pas un poisson à offrir pour le soir du réveillon par exemple, et on ne va pas faire des courses avec le sac de transport des poissons à la main avant de rentrer chez soi. Cette évidence est pourtant une erreur fréquente chez les débutants, certains poissons “traînent” ainsi inutilement plusieurs heures ballottés dans tous les sens avant de rejoindre leur bac.

Généralement le détaillant place un seul discus par sachet, ce sachet en matière plastique très épais est gonflé d’air. Pour un transport supérieur à deux heures, le sachet est gonflé avec de l’oxygène pur. Le sachet doit être doublé d’un isolant thermique et lumineux (journal, sac noir..). L’idéal est de placer le tout dans une glacière ou dans une boite en polystyrène afin de maintenir la température. Pour des transferts plus longs (cas de la VPC etc..), on triple généralement les sachets et on utilise une chaufferette ainsi qu’ un produit anti stress.

Le bac de quarantaine et acclimatation:

Il est fortement recommandé de placer les nouveaux arrivants dans un bac de quarantaine contenant une eau de qualité identique à celle du bac définitif. Le but du bac de quarantaine est d’observer les poissons et de prévenir les maladies latentes que les poissons peuvent transmettre ou attraper.
Le principe de précaution impose une acclimatation entre le bac du commerçant et le bac de quarantaine puis entre le bac de quarantaine et l’aquarium définitif.

Le but de la quarantaine est d’éviter que les nouveaux arrivants contaminent les autres poissons. On place donc les nouveaux arrivants dans un bac d’isolement avant de les placer dans le bac communautaire. D’une part cela protège les résidents habituels du bac communautaire des éventuelles bactéries infectieuses dont les nouveaux poissons peuvent être porteurs sains. D’autre part, le bac communautaire peut également contenir des bactéries ou des germes infectieux qui peuvent contaminer les nouveaux venus.

Pendant la période de quarantaine qui dure entre quatre et cinq semaines, on observera attentivement le comportement des nouveaux poissons ainsi que leur aspect. On effectuera des changements d’eau quotidien (aux bon paramètres) d’au moins 25% du volume du bac. Hormis un traitement de désinfection classique contenant des agents anti-stress et un vermifugeage préventif, on n’utilisera à priori pas de médicaments pendant la période car il est inutile de traiter des poissons qui ne présentent pas de symptômes, de pathologies ou de maladies. Le but du changement d’eau quotidien est de renforcer le système immunitaire (anticorps) des nouveaux arrivants et de “diluer” le pouvoir infectieux des éventuelles bactéries présentes dans le bac ou dont les poissons peuvent être porteurs. On stimule ainsi les anticorps et les défenses immunitaires des poissons de façon naturelle sans utilisation de produits.

A la fin de la période de quarantaine, les poissons ne présenteront à priori plus de danger pour les autres. Les éventuelles bactéries ou germes auront perdues progressivement leur pouvoir infectieux. Il conviendra de désinfecter soigneusement le bac que quarantaine qui peut également servir de bac hôpital, avec un produit désinfectant du commerce aquariophile, de l’eau de javel ou du permanganate de potassium.

La méthode du “goutte à goutte” qui consiste à relier un petit tuyau entre l’aquarium de destination et un récipient ou une bassine propre placée en contrebas.

2- Il existe deux méthodes d’acclimatation:

Bien que nous citions les différents procédés existants, l’application de la première méthode est fortement conseillée car les sachets de transport peuvent être plus ou moins sales ou vecteurs de microbes, la transition entre les milieux est également moins homogène (pour ne pas dire empirique, approximative).

  • Pour l’acclimatation des discus, on utilisera sans hésiter la méthode du “goutte à goutte” qui consiste à relier un petit tuyau entre l’aquarium de destination et un récipient ou une bassine propre placée en contrebas. Cette bassine en matière plastique doit être équipée d’un bulleur à faible débit pour aérer l’eau et éventuellement d’une petite résistance chauffante.
    On ouvre le sachet et on le vide (discus et eau du sachet) très délicatement dans la bassine, puis on procède ainsi pour chaque poisson. Dans la bassine où sont placés les discus, on amorce le tuyau pour faire un goutte à goutte (on utilise un robinet ou nœud sur le tuyau), on ajuste le débit de l’eau pour obtenir un débit d’eau très lent. Les poissons resteront dans le récipient pendant une heure et demie environ, il faudra donc couvrir la bassine pour ne pas que les discus sautent à l’extérieur ou sur le sol.

On contrôlera régulièrement la température et le débit du goutte à goutte. Cette phase doit durer au minimum une heure afin d’habituer très progressivement les poissons aux nouveaux paramètres de l’eau. L’eau finit par quadrupler son volume dans la bassine, il faut donc prévoir en conséquence un plus ou moins grand récipient.
Les poissons sont ensuite péchés délicatement un par un à l’épuisette (de grande dimension pour les discus) puis introduits dans le bac de quarantaine. Lorsque les discus sont dans l’aquarium, celui ci doit être impérativement éteint durant 24 heures afin que ceux ci ne stressent pas davantage et qu’ils prennent leurs repères dans ce nouvel environnement. Ce dernier point est très important car le non respect de cette procédure va engendrer de très nombreux problèmes causés par le stress et l’acclimatation sera mauvaise.
On compense ensuite le niveau d’eau manquant dans l’aquarium avec de l’eau neuve préparée à l’avance (aux bons paramètres). On jette la totalité de l’eau utilisée dans le recopient pour l’acclimatation.

  • Concernant les poissons des poissons plus “ordinaires” on peut se contenter d’une acclimatation directement via le sachet de transport. Cette méthode consiste à laisser flotter le sachet de transport (propre et stérile) contenant encore les poissons, dans l’eau de l’aquarium pendant une vingtaine de minutes. Cela permet un équilibrage des températures entre l’eau du sachet et l’eau de l’aquarium.
    Lorsque les vingt minutes sont écoulées, on ouvre le sachet en le fixant avec une pince, sur le bord de l’aquarium. Il ne reste plus qu’ à introduire un peu d’eau de l’aquarium dans le sachet toutes les cinq minutes (peu mais régulièrement) afin d’égaliser les paramètres de l’eau. Quand le sachet est presque remplit d’eau, on en jette la moitié et on recommence ainsi plusieurs fois de suite..
    Cette lente opération doit être réalisée avec patience. Après cette acclimatation, on pêche les poissons dans le sac avec une épuisette et on jette la totalité de l’eau du sachet.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.

wpDiscuz