comportement de nos poissons

Comment interpréter le comportement de nos poissons

Dans un aquarium, certains poissons ont un comportement plus difficile à gérer.

La nature a doté les poissons d’aptitudes surprenantes, que ce soit pour réagir lorsque le danger arrive, ou lorsque qu’il faut trouver à manger.

Leur instinct leur permet d’appréhender bien des situations, de façon héréditaire et innée. On peut citer plusieurs instincts rencontrés fréquemment chez les poissons.

comportement de nos poissons

 

Les comportement de nos poissons dans un aquarium

 

L’instinct de chasse pour se nourrir, de conservation pour se défendre des prédateurs (formation de groupes ou de bancs, cachettes…), l’instinct ou le sens d’orientation (migrations, trouver un abri ou un passage, un courant d’eau…).

On peut aussi citer l’instinct de survie avec une certaine capacité à s’adapter au milieu ou à l’environnement donné et la reproduction pour perpétuer l’espèce.

La cohabitation entre des espèces différentes dans un bac communautaire, peut entraîner des troubles du comportement.

En aquariophilie il est important de savoir identifier un poisson qui se comporte anormalement car c’est bien souvent la manifestation d’un malaise (stress, gêne) ou d’une maladie .

Dans un aquarium, certains comportements de nos poissons ont une signification qui peut parfois nous échapper car ils sont confinés dans un espace réduit ou limité, ce qui influence leurs agissements.

 

comportement de nos poissons

 

Les comportements grégaires

 

Un poisson grégaire vit en groupe d’individus et interagit de manière cohérente, sans aucune coordination entre les poissons (discus, cardinalis…). Ces poissons se regroupent pendant une partie de leur vie avec leurs congénères, il y a une cohésion dans le groupe.

Contrairement à ce qu’on peut lire parfois, certaines poissons grégaires peuvent être organisées hiérarchiquement. Par exemple le discus (symphysodon – famille des Cichlidés) est un poisson calme qui aime vivre en banc, il est intelligent, grégaire et autoritaire.

Il existe une certaine domination et une hiérarchie établies selon la taille et l’ancienneté (l’âge du poisson), et parfois la couleur d’un Discus à un moment donné (assombrissement). Dans un aquarium, il faudra impérativement canaliser les tensions entres les sujets qui sont inévitables.

 

comportement groupe de discus

 

Pour cela il suffit d’ aménager des espaces et des zones de fuites car certains poissons d’une même espèce grégaire peuvent persécuter tous leurs congénères pour asseoir leur autorité ou dominance, notamment au moment des repas ou pour séduire les femelles.

Chez certaines espèces, l’approche de la saison de la reproduction favorise aussi temporairement un regroupement des individus en banc.

Chez d’autres espèces on parle d’immunité grégaire car les poissons se regroupent uniquement lorsqu’il y a la présence d’un prédateur. L’effet de groupe Chaque poisson réduit le danger ou le risque encouru en se regroupant avec ses congénères pour donner une impression de masse.

Chaque membre du groupe réduit l’exposition au danger en se déplaçant aussi près que possible du centre du banc de poissons en fuite.

Les prédateurs ont plus de mal à se concentrer sur une proie précise, le risque d’être pris est plus faible que s’il fuit en nageant seul dans une direction.

 

comportement de nos poissons

 

Les comportements territoriaux

 

Comme expliqué ci-dessus les poissons grégaires délimitent au moins temporairement des territoires qu’ils vont défendre contre leurs congénères, mais aussi contre les autres espèces présentent dans l’aquarium.

Les combats et les intimidations sont plus ou moins violentes.

On peut expliquer cela par un instant de défense de quelque chose (menace) face à un potentiel concurrent.

Cela peut être un espace ou territoire propice pour trouver la nourriture ou le meilleur endroit pour parader devant des femelles. Cela peut être un territoire propice à la reproduction ou à la protection des alevins.

Il faut donc prévoir des échappatoires et de nombreux couloirs de fuite au moment de l’agencement d’un aquarium (éléments du décor, nombreuses plantes variées, cachettes, racines, cavernes…).

Dans les cas les plus graves, il faudra envisager de séparer le poisson possesseur du territoire des autres occupants, s’il devient trop agressif et harceleur. Certains poissons peuvent blesser les autres congénères et attaquer en permanence tous les occupants d’un bac.

 

comportement de nos poissons

 

Les comportements liés aux maladies

 

Un poisson malade ou affaibli se comporte différemment d’un poisson sain et en forme.

En observant attentivement les poissons d’un aquarium, il est facile de remarquer un comportement anormal ou un symptôme (lésions, vers, boutons, tâche anormale, mycose etc..).

Quand une espèce a pour habitude de vivre en banc, il est facile de remarquer un poisson qui s’isole où se cache.

D’autres symptômes doivent immédiatement nous alerter, comme par exemple une nage irrégulière, saccadée, des ondulations ou flottaison.

L’apathie ou encore la perte totale d’appétit, un attroupement des spécimens dans une partie précise de l’aquarium (fond, surface de l’eau, coin…).

L’amaigrissement d’un poisson, une respiration trop rapide ou lente, des poissons qui se frottent sur le décor (irritation ou infection), un isolement par rapport au groupe. La liste est longue.

 

comportement des discus
     La couleur du poisson s’assombrie, les alevins se nourrissent du mucus du Discus

 

Les comportements liés aux instincts de reproduction

 

Certains comportements sont incompatibles avec un bac communautaire car certaines espèces ne prennent pas soins de leur progéniture.

Les poissons de la famille des Characidés déposent ainsi leurs œufs sur un support quelconque et les abandonnent à leur sort. Certains vivipares ne s’occupent pas de leurs bébés après la naissance et vont même parfois jusqu’à les dévorer tout cru (instinct cannibale).

Chez certaines espèces, la mère s’occupe seule des jeunes. Chez d’autres, les poissons (Gourami…) se servent d’incubateurs buccaux et prennent leurs œufs en bouche jusqu’à l’éclosion des alevins. Ils ne sont libérés qu’après plusieurs semaines de vie.

Les bébés ne sortent de la bouche de leur mère que la nuit et ils se réfugient dans la bouche de la mère au moindre danger.

 

comportement

Le comportement de nos poissons est variable car d’autres espèces fondent de vraies familles et prennent soin de leurs jeunes jusqu’à à ce qu’il soit tiré d’affaire, c’est-à-dire d’une taille correcte.

Parmi les poissons les plus intéressants à observer, on retrouve les Cichlihés (Discus, Scalaires..). Les poissons forment des couples durables et qui sont attentionnés du début à la fin de la période de reproduction.

Ces poissons choisissent avec soin un support de ponte adéquat qu’ils nettoient avec soin. Les parents prennent soin le leurs jeunes.

Dans les cas de la reproduction ou de l’élevage des alevins ou bébés poissons, il est souhaitable d’utiliser un aquarium spécifique pour la reproduction.

Cela est plus commode pour des raisons de comportement, pour l’hygiène spécifique à adopter, certains paramètres de l’eau à maintenir pour favoriser la reproduction, l’éclosion des œufs ou et la croissance des alevins.

Pour partager cet article :
S’abonner
Notification
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires