absence et aquariophilie

Gérer au mieux les absences si l’on est aquariophile

Les bébés Discus

Pour les discus, les absences de courte durée ne posent pas de problème particulier. Comme la plupart des autres poissons, les discus peuvent rester sans manger plusieurs jours sans que cela soit dramatique ni préjudiciable à leur santé.

Il suffira de vérifier de contrôler le bon fonctionnement de l’installation et de l’aquarium avant le départ afin de détecter toute faiblesse du matériel: vérification du chauffe eau, filtres, bulleurs, partie électrique et appareils..

On évitera toutefois d’effectuer les gros travaux d’entretien au tout dernier moment afin que tout soit en place et en excellent état de fonctionnement le jour J : tuyaux non bouchés, filtre non encrassé, plantes trop envahissantes..

Pour gérer les absences, deux cas peuvent se présenter:

– soit on connait une personne expérimentée ou habituée aux poissons et à l’aquariophilie en général à qui l’on peut confier ses petits protégés: il n’y a dans ce cas aucun souci à priori. Il suffit de laisser quelques instructions et d’indiquer les spécificités des installations et du matériel quelques jours avant le départ.

– soit on ne connait aucune personne susceptible de venir nourrir régulièrement les poissons et de procéder à des contrôles visuels.
Dans tous les cas, il vaudra mieux se débrouiller tout seul plutôt que de confier son aquarium à une personne qui n’est pas habituée et qui risque de faire beaucoup plus de mal que de bien (mort des poissons). Un minimum de notions élémentaires et de connaissances sont requises pour s’occuper d’un aquarium qui “tourne” correctement (pour un aquarium mal stabilisé c’est plus compliqué). Un surdosage au niveau des quantités de nourritures distribuées est une erreur assez classique chez les débutants et cela a des conséquences graves sur l’équilibre du bac et sur la santé des poisson.

Un bac équilibré et stable ne se “dérègle” en principe pas du jour au lendemain sauf très rares cas de pannes (coupures d’électricité etc..), une absence de courte durée (weekend) ne devrait donc pas poser de difficultés particulières. Pour une absence prolongée (une dizaine de jours) sans l’assistance d’une aide extérieure, il conviendra d’effectuer certaines opérations spécifiques et de se procurer impérativement un distributeur de nourriture automatique. Il sera préférable et surtout raisonnable de prévoir une absence la moins longue possible; une absence d’une quinzaine de jours semble être encore gérable même à distance. Une absence d’une plus longue durée risque d’être préjudiciable aux poissons car les automatismes et appareillages ne remplacent malheureusement pas la vigilance et l’intervention humaine: vérifications usuelles et quotidiennes des éléments de base (température..), apports de nourritures variées, remplacements d’eau, contrôle visuel des défaillances du matériel (distributeur de nourriture qui se bloque ou pannes..), des maladies, comportement et aspect des poissons, apports de vitamines ou d’engrais..

absence et aquariophilie

– Quelques indications et astuces pour limiter les problèmes et gérer une absence de moyenne durée:

La webcam ou caméra intérieure:
Son utilisation est très pratique et utile puisque cette mini caméra va permettre de “jeter un coup d’œil” à distance sur l’état général de l’aquarium. On peut ainsi compter le nombre de discus présent à l’écran et vérifier qu’aucun poisson n’est mort, que les distributions de nourriture se déroulent correctement et aux bonnes heures, que les plantes ne deviennent pas trop envahissantes etc.. Si l’on constate un problème grave cela va permettre de pouvoir prévenir une personne et d’intervenir plus rapidement que prévu pour remédier au problème.
La caméra se place devant l’aquarium en position zoom. Les réglages (lumière, contraste, choix des vues, position, précision et qualité de l’image..) seront peaufinés à l’avance. Il suffit simplement d’avoir accès à une connexion internet pour surveiller à distance ce qui se passe.

Les plantes:
Quelques jours avant le départ, il conviendra de raccourcir et de couper toutes les plantes à croissance rapide ou qui sont susceptibles de gêner la distribution de nourriture via l’appareil automatique. Des plantes aquatiques qui recouvrent totalement la surface de l’eau vont gêner la distribution de nourriture. Celle ci va s’accumuler sur le feuillage et polluer l’eau du bac sans que les poissons puisse se nourrir. Certaines plantes peuvent pousser d’une trentaine de centimètres en quelques jours et recourir la totalité de la surface de l’eau et empiéter sur les espaces de nage des poissons. Cela peut très rapidement devenir problématique pour les poissons: cas des lentilles d’eau (plante flottante) qui se multiplient à une vitesse phénoménale et qui recouvrent tout sur leur passage. Il est même difficile se d’en débarrasser définitivement s’il subsiste le moindre opercule flottant.

La nourriture:
L’utilisation de blocs vacances ou de blocs weekend (ou cônes) qui se dissolvent progressivement dans l’eau n’ a aucun intérêt en aquariophilie car cela pollue le bac et n’apporte pas grand chose aux poissons d’un point de vue nutritif. Pour les discus, ces produits sont totalement inadaptés, leur bouche ne leur permettant pas d’avaler de tels produits qui sont trop compact: on risque de retrouver une sorte d’amalgame du produit non dissous dans un coin de l’aquarium au moment du retour.

Les distributeurs automatiques de nourriture seront par contre indispensables pour limiter le manque de nourriture mais ces appareils sont loin d’être parfait. On ne pourra distribuer ni de la nourritures vivante, ni de nourritures congelées, ni des pâtées pour poissons. Certains distributeurs de nourriture ne distribuent pas la nourriture avec homogénéité ni avec un choix possible dans le nombre de distributions, ils ne permettent pas non plus de varier vraiment les menus (nourritures sèches exclusivement). D’autres appareils se bloquent ou prennent l’humidité ce qui empêche une distribution correcte des aliments secs contenus: ce n’est pas homogène en quantité.

absence et aquariophilie

Il est fortement conseillé de choisir un modèle haut de gamme, de marque réputée, même si cela coûte beaucoup plus cher à l’achat qu’un modèle bas de gamme. On choisira de préférence un modèle à disque plutôt qu’un modèle à tambour qui ne permet de varier les menus ni une distribution homogène et régulière au niveau des quantités distribuées chaque jour.

Les modèles en forme de “disque” sont munis de casiers individuels qui permettent des distributions quotidiennes personnalisées. On peut ainsi varier entre les grosseurs des granulés, les marques, les couleurs des aliments, les besoins des différents poissons.. Il faut varier au maximum les aliments secs et jouer entre les différentes marques et produits disponibles sur le marché (on achète plusieurs marques différentes de granulés ce qui permettra de ne pas distribuer tous les jours les mêmes granulés de la même marque, le même produit avec exactement la même composition. Penser également aux comprimés pour les poissons de fond (corydoras, ancistrus..) et aux paillettes pour les poissons plus classiques (cardinalis..)

Sur les appareils automatiques on peut aussi déplorer le peu de possibilités offertes pour la distribution de la nourriture. Ainsi le nombre de casiers et très limité (surtout qu’il faut prévoir plusieurs distributions (casiers) par jours et la nourriture ne tombe pas toujours exactement au bon endroit au dessus de l’eau car aucun adaptateur ni support n’est fournit avec les appareils. Il conviendra de s’y prendre plusieurs jours à l’avance et de faire de nombreux essais au préalable. Si les casiers ne sont pas suffisamment remplis ou assez lourds, ils ne distribueront pas correctement toute la nourriture prévue.

L’eau: les remplacements d’eau “pré et post” absence.
Bien avant le départ, on augmentera la fréquence des changements d’eau (aux bon paramètres). Deux ou trois changement d’eau la semaine précédent le départ seront bénéfiques. Au retour, la première chose à faire sera de renouveler à nouveau l’eau du bac et il faudra prévoir de l’eau osmosée et le sels en quantité suffisante. Au retour, il est indispensable de compenser immédiatement la plus ou moins mauvaise qualité de l’eau du bac puisque les changements d’eau habituels ont été suspendus pendant cette absence. En général, on constate que les poissons apprécient beaucoup ces changements tôt plus fréquents ou importants car ils retrouvent toutes leur éclat et leurs couleurs. Après plusieurs remplacements d’eau successifs, on peut revenir à une fréquence plus “normale” ou habituelle.

Le filtre:
Plusieurs jours avant le départ, il faudra procéder à un entretien complet du système de filtration (filtre, tuyaux..), au remplacement ou au nettoyage des masses filtrantes, à la vérification des joints d’étanchéité et du rotor.. Si l’on constate que des éléments sont un peu usés, ne pas hésiter à les remplacer, il est encore temps.

Les systèmes automatisés de CO2: appareils semi-professionnels achetés dans le commerce et non bricolés.
Ces appareils sont très fiables, il est très rare qu’ils se dérèglent. On vérifiera le niveau du gaz CO2 dans la bouteille pour qu’il n’y ai aucune rupture dans la distribution du gaz. Penser également à vérifier l’étalonnage du contrôleur de pH ainsi que le bon état des électrodes (les électrodes se remplacent un fois par an environ). Si l’on souhaite néanmoins couper le dispositif d’apport du CO2, il faudra le faire progressivement (modification du pH) et avec prudence. Les poissons supportent mal les variations des paramètres de l’eau et il faudra de nouveau remettre le système en route au retour..

Autre astuce utile concernant la gestion des absences:

Les préparatifs sont à réaliser plusieurs jours avant le départ et permettent d’éviter bien des problèmes de pannes ou casses (pièces détachées). Le jour du départ en congés, il est stressant de courir les magasins pour trouver une pièce de rechange d’un filtre par exemple (et risque de rupture de stock ou autre). Au retour des congés ou d’un déplacement, il faudra prévoir certaines opérations de maintenance et avancer certaines tâches non prévues pour “compenser” le manque d’entretien de l’aquarium. Il est inconcevable d’envisager de maintenir des discus si l’on est trop souvent absent de chez soi ou si l’on compte s’absenter sur une longue période. Les automatismes et les appareils électroniques ne font pas tout et il faudra envisager dans ce cas la présence d’une personne de confiance pendant les plus longues absences.
Rating: 2.0. From 1 vote.
Please wait...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.

wpDiscuz